0970460180

+33970460180

[ssba]

Le pamplemousse fait-il maigrir ?

Le pamplemousse fait-il maigrirParmi les aliments les plus réputés pour leur effet minceur, le pamplemousse est en très bonne place dans le classement. Mais y a t’il une réalité scientifique derrière ces allégations qu’on peut lire un peu partout ? Le pamplemousse fait-il maigrir ? On vous dit tout.

Qui est vraiment le pamplemousse ?

Avant tout, le pamplemousse que nous consommons en occident, et à qui on prête de nombreuses vertus minceurs, est victime d’une erreur sur la personne : son véritable nom n’est pas pamplemousse mais pomelo, ou en latin Citrus Paradisi.

Nous emploierons donc le terme de pamplemousse car c’est celui que vous trouverez sur les écriteaux chez le primeur. Mais sachez qu’il s’agit bien de pomelo, le même que vous retrouverez sous ce nom sous forme de compléments alimentaires minceur.

Le pamplemousse-pomelo est donc un agrume issu du croisement entre l’oranger et le pamplemoussier (qui donne des fruits moins agréables à consommer à l’écorce plus épaisse).

Il existe plusieurs variétés de pamplemousse, mais c’est le pamplemousse rose qui concentre le plus de vertus (c’est le plus répandu, ça tombe bien).

  • Le pamplemousse est riche en vitamine C : 170 mg pour un pamplemousse de 400 g environ.
  • Il contient aussi de la vitamine A sous forme de Béta carotène en grande quantité.
  • Les pépins du pamplemousse ont des propriétés anti bactériennes et anti fongiques remarquables et validées par la science.
  • Mais surtout, le pamplemousse est riche en flavonoïdes. Il en contient 13 en tout, dont la bergamotine, l’hesperitine, la furanocoumarine mais surtout les deux stars de la minceur : le nootkatone et la naringine.

Le pamplemousse : arme anti gras

L’écorce de pamplemousse renferme donc un composant tout particulier : le nootkatone. C’est ce composant qui donne au pamplemousse et à son zeste son arôme particulier.

On le retrouve en grande quantité dans l’huile essentielle de pamplemousse, car elle est issue du zeste.

Ingéré, le nootkatone a un effet anti gras : il est scientifiquement prouvé qu’il augmente la dépense énergétique en stimulant l’activité de l’enzyme AMPK.(1)

Cet enzyme augmente le métabolisme et fait brûler plus de calories par l’organisme, même au repos.

Résultat, l’organisme brûle plus et stocke moins de graisse, en particulier au niveau abdominal.

D’autre part, une étude de 2014 sur des rats obèses a prouvé que la consommation de pamplemousse permet de limiter le stockage de graisse au niveau du foie, et d’augmenter la consommation des acides gras par les mitochondries, les centrales énergétiques de nos cellules(2).

En bref, parce qu’il augmente la dépense énergétique et limite le stockage des graisses, le pamplemousse est un atout anti-surpoids.

En dehors de la nootkatone qui ne se trouve que dans l’écorce du pamplemousse, d’autres composants du pamplemousse agissent contre le gras, notamment contre les lipides sanguins, et donc le mauvais cholestérol.

Le pamplemousse : arme anti sucre

Entre autres éléments, le pamplemousse contient un autre flavonoïde puissant : la naringine. Ce flavonoïde a la particularité de pouvoir réduire l’absorption des sucres de l’alimentation.

Ainsi après un repas riche en glucides, si vous mangez du pamplemousse vous aurez moins de sucre dans le sang.

Au bout de 12 semaines de supplémentation à base d’un extrait de pamplemousse ou à base de pamplemousse frais, des chercheurs ont ainsi constaté une augmentation de la sensibilité à l’insuline chez des patients obèses. (3)

Une étude de 2010 a également démontré que la naringine favorisait la dégradation des graisses par le foie, tout en réduisant la résistance à l’insuline. (4) L’effet de la naringine serait même équivalent à celui de plusieurs jours de jeûne.

Comment maigrir avec le pamplemousse ?

Le pamplemousse fait-il maigrir ? Oui à une condition : Évitez les jus de pamplemousse industriels : ils ne contiennent quasiment plus de fibres. Or elles sont indispensables, tout comme la fine peau blanche, du pamplemousse, concentrée en principes actifs.

La meilleure façon de maigrir avec le pamplemousse c’est d’en consommer un demi avant chaque repas, soit 1 à 1,5 par jour. Cette quantité a fait preuve de son efficacité lors de l’étude qui a démontré l’effet positif du pamplemousse sur le poids et la résistance à l’insuline. (4)

L’avantage est double : le pamplemousse remplit l’estomac, ce qui permet de manger moins au repas, et ses composants boostent la dépense énergétique qui suit le repas.

Attention si vous êtes sous traitement ! Le pamplemousse interfère avec les principes actifs de nombreux médicaments.

L’huile essentielle de pamplemousse pour mincir

Comme elle concentre les flavonoïdes contenus dans son écorce, l’huile essentielle de pamplemousse issue du zeste est très utile pour lutter contre le surpoids.

Ingérée à raison de quelques gouttes par jour elle a un effet légèrement antidépresseur et peut réguler l’appétit chez ceux qui ont des fringales.

On peut aussi utiliser l’huile essentielle de pamplemousse pour lutter contre la cellulite : en massage dilué dans de l’huile d’amande douce.

L’huile essentielle de pamplemousse est une des huiles essentielles les plus sécuritaires. En revanche, il faut éviter d’exposer votre peau au soleil si vous l’utilisez localement car elle est photosensibilisante.

Conclusion :

Alors le pamplemousse fait-il maigrir ? Oui, sans aucun doute, consommer un demi pamplemousse ou quelques gouttes d’huile essentielle de pamplemousse avant chaque repas ne peut que vous aider à perdre du poids.

 

  1. Nootkatone, a characteristic constituent of grapefruit, stimulates energy metabolism and prevents diet-induced obesity by activating AMPK. American Journal of physiology. Endocrinology and metabolism, 2010.
  2. Consumption of Ocimum sanctum L. and Citrus paradisi infusions modulates lipid metabolism and insulin resistance in obese rats », Food Funct, 2014 May
  3. The effects of grapefruit on weight and insulin resistance: relationship to the metabolic syndrome. Journal of Medicinal food, 2006.
  4. Transcriptional Regulation of Human and Rat Hepatic Lipid Metabolism by the Grapefruit Flavonoid Naringenin: Role of PPARa, PPARc and LXRa. PLoS ONE,2010.

Copyright © Nutravitali

Avis de non-responsabilité : Tous les témoignages présentés ci-dessus sont réels et ont été écrits par des clients réels du Nutravitali. Prenez en compte que ces témoignages ne présentent pas nécessairement les résultats typiques des produits de Nutravitali. Les résultats peuvent évoluer entre les différentes personnes en fonction des entraînements de chacun, de ses gènes, de son âge, de son sexe, de sa motivation personnelle et d'autres facteurs. Ce produit n'est pas Veuillez consulter un médecin avant de commencer tout exercice ou programme de régime. Cette déclaration n'a pas été évaluée parles autorités européennes. Ce produit n'est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir toute maladie;

Nutravitali Health Limited, North Point House, North Point Business Park, New Mallow Road Unit 3D, Cork, Ireland. Téléphone: 0970460180 International: +33970460180